Rechercher un article

Lyon : record de la demande placée en bureaux au premier semestre 2019

Lyon : record de la demande placée en bureaux au premier semestre 2019

Avec 223 400 m² placés au premier semestre, Lyon dépasse sa moyenne annuelle décennale. Du jamais vu pour la capitale des Gaules qui affirme haut la main son rôle de second pôle d’affaires de France.

Lyon : record de la demande placée en bureaux au premier semestre 2019

Un marché dynamique sur toutes les tailles de surfaces de bureaux

Avec 223 400 m² placés lors du premier semestre 2019, le marché des bureaux de l’agglomération lyonnaise affiche une santé spectaculaire. Selon le conseil en immobilier d’entreprise, ce chiffre est en hausse de 62 % par rapport au premier semestre 2018. Les grands mouvements ont continué de porter la performance du marché lyonnais et ont totalisé 131 400 m², soit près de 60 % du volume total. Selon Cushman & Wakefield, cette part tout à fait inédite s’explique par la taille moyenne des signatures, de l’ordre de 7 300 m² contre 4 900 m² en moyenne en 2018. Le segment des surfaces de 200 à 500 m² affiche un très bon résultat avec 32 800 m² traités. Les surfaces de 1 000 à 2 000 m² retrouvent aussi des couleurs avec 21 000 m². Les plus grosses transactions se réalisent sur des immeubles neufs. Ainsi, Framatome a loué 27 480 m² à Gerland, Renault Trucks 11 300 m², Solvay près de 10 000 m² dans la tour « Silex 2 » à La Part-Dieu.

Laurent Vallas, directeur JLL Lyon et Régions

« En progression durable depuis plusieurs années, le marché des bureaux a franchi, l’an dernier, la barre des 300 000 m² placés. Cette année, ce record devrait être surpassé. Des projets déjà bien engagés indiquent que le seuil des 350 000 m² pourrait être dépassé ».

Des valeurs locatives orientées à la hausse

La tendance haussière démarrée en début d’année sur les valeurs locatives des transactions sur le créneau des bureaux neufs ou restructurés s’est amplifiée. Le loyer moyen s’y situe à 230 €/m²/an. Le loyer « prime » se situe à 300 €/m²/an, côté La Part Dieu ou Presqu’île et peut même grimper au-delà. Selon JLL, dans la tour To-Lyon dont la première pierre vient d’être posée, le m² atteindrait les 325 €/m²/an. Sur Confluence et Gerland, le loyer « prime » s’établit, respectivement à 260 et 225 €/m²/an et le loyer moyen à 200-210 €/m². En périphérie, les plus hautes valeurs se situent entre 170 et 180 €/m²/an. Sur le marché de l’ancien, l’amplitude des loyers est plus large, entre 110 €/m²/an sur Gerland à 210 sur la Presqu’île. En périphérie, les valeurs s’amenuisent : sur Villeurbanne, Tonkin ou Carré de Soie, les loyers prime évoluent entre 170 et 175 €/m² dans le neuf et à 150 dans l’ancien.