Rechercher un article

34 milliards investis dans l'immobilier d'entreprise : vers un record historique

34 milliards investis dans l'immobilier d'entreprise : vers un record historique

Le chiffre est mirobolant et prouve que le marché français de l’immobilier d’entreprise, tous types d’actifs confondus, attire les investisseurs français et étrangers malgré un rendement faible.

34 milliards investis dans l'immobilier d'entreprise : vers un record historique

Un troisième trimestre très porteur en immobilier d’entreprise

Selon une étude réalisée par Knight Frank, les trois derniers mois ont été très porteurs pour l’investissement en immobilier tertiaire. Ainsi, 7,9 Mds € y ont été investis, soit + 72 % à époque comparable l’an dernier. Sur un an, les montants engagés s’élèvent à 20,3 Mds €, soit + 23 %. Les grandes transactions ont porté le marché. Depuis le début de l’année, 48 opérations supérieures à 100 M € ont été signées, représentant 62 % de l’ensemble des volumes investis, dopant notamment le marché francilien. Ainsi, les sommes investies en Île-de-France dépassent les 16 Mds €, progressant de 33 % sur un an. En revanche, la tendance est stable en province, même si Lyon affiche plusieurs ventes supérieures à 50 M €.

Chiffres Clés

Au vu des transactions en cours, les conseils en immobilier d’entreprise prévoient une année 2019 exceptionnelle et historique avec 34 Mds investis en France contre 30,4 Mds en 2019.

Bureaux : l’actif majeur recherché par les investisseurs

Selon JLL, le marché de l’investissement est constitué par les actifs de bureau à hauteur de 84 %. Depuis le début de l’année, ce sont plus de 15 Mds € qui ont été investis. Là encore, les grandes transactions ont joué un rôle décisif avec 38 opérations de plus de 100 M € dont 14 au troisième trimestre. Parmi celles-ci, trois portent sur des tours de La Défense pour un volume cumulé d’1,5 Md : « Majunga » cédée par Unibail-Rodamco-Westfield, 49 % d’ « Eqho » cédés par Icade et « W » vendue par AEW. Dans Paris, après un semestre marqué par deux opérations de plus d’1 Md € avec la cession du « Lumière » (12e) et du portefeuille Terreïs, les placements ont marqué le pas. Selon Knight Frank, la raréfaction de l’offre, mise sur le marché, incite les investisseurs à conserver et à revaloriser leurs actifs.

Chiffres Clés

Les sommes investies dans le quartier d’affaires de La Défense pourraient atteindre les 3,5 Mds cette année. 2019 serait alors une des meilleures années de son histoire.

Commerces : Paris mène le jeu

Le marché des commerces a retrouvé de la vigueur au troisième trimestre avec plus d’1 Md € investis en France sur cette période, soit une hausse de 77 % par rapport au second trimestre. Depuis janvier, le volume cumulé s’élève à 2,6 Mds €, progressant de 9 % sur un an. Les rues commerçantes représentent la plus grande part (47 %), devant les centres commerciaux (31 %) et les parcs d’activités commerciales (22 %). L’embellie observée au 3e trimestre 2019 tient avant tout au succès du marché parisien qui concentre près de 60 % des sommes engagées dans l’immobilier de commerces en France. Parmi les opérations les plus significatives, la vente à UBS d’un portefeuille de boutiques de luxe situées avenue Montaigne, l’acquisition par Invesco du flagship Saint-Laurent également avenue Montaigne (8e), la vente à Axa de 50 % du centre commercial du Passage du Havre (9e).  D’autres opérations sont en cours de tractation sur les rues du Faubourg Saint Honoré et Saint Honoré, montrant la sécurité recherchée par les investisseurs.

Antoine Grignon, directeur du département Commerces chez Knight Frank

« Quelques opérations sont recensées sur des actifs à revaloriser, en Île de France comme en région, constituant l’amorce d’une plus grande liquidité du marché hors du segment core »

Les investisseurs étrangers de plus en plus présents

Selon l’étude Knight Frank, l’augmentation de la part des investisseurs étrangers est la tendance dominante de 2019. Redevenus majoritaires, ces derniers comptent pour 52 % de l’ensemble des volumes investis dans l’hexagone à la fin du troisième trimestre. Cette part importante tient aux acquisitions réalisées pour le compte des Coréens qui, après avoir investis massivement à Londres en 2018, animent en 2019 le marché francilien. Avec plus de 3,4 Mds € investis depuis janvier, les Coréens précèdent les Nord-Américains et comptent pour 32 % des volumes investis par les étrangers en France contre 2 % en 2018 et 6 % en 2017. Les fonds d’investissement continuent de dominer le marché et représentent 50 % des sommes engagées en France depuis le début de l’année, devant les SCPI/OPCI (25 %), les assureurs et les mutuelles (10 %).