Lyon, 6e métropole économique européenne !

Lyon, 6e métropole économique européenne !

Lyon confirme son rang d’Eurocité et se classe en sixième position parmi le top 10 des régions les plus dynamiques pour les investisseurs étrangers. Un classement reflétant sa très large palette d’attractivités.

Lyon, une des villes les plus dynamiques d'Europe 

Seconde métropole économique en France après Paris-La Défense, Lyon maintient sa 6e position dans le classement des dix villes les plus dynamiques au niveau européen. Certes, elle reste derrière Barcelone, Francfort ou Milan mais devance Madrid, Dublin ou Stuttgart.

Bon à savoir

  • 270 000 m² placés en 2017.
  • 6 % de taux de vacance.
  • Quatre projets urbains majeurs: Part-Dieu, Confluence, Gerland, Carré de Soie.
  • 900 M € investis en immobilier d'entreprise en 2017 dont 700 M€ en bureaux.

Une métropole européenne sur tous les plans

La  métropole attire chaque année de nouveaux habitants, de l’ordre de 15 000 par an depuis 5 ans. Les étudiants y affluent : 155 000 dont 20 000 internationaux, ce qui est un bon signe pour les entreprises cherchant à recruter les meilleurs talents. Et les touristes s’y précipitent, la ville étant classée première destination européenne pour le week-end. Lyon a connu, sur le plan économique, une année record avec l’implantation de plus de 100 nouvelles entreprises. De bons résultats qui s’appuient sur un entrepreneuriat dynamique, des écosystèmes d’innovation performants au travers de start-up et PME travaillant avec étudiants et chercheurs au sein du Biodistrict de Gerland, une base industrielle forte notamment avec la vallée de la Chimie, son ingénierie, sa logistique pour maintenir et développer ce socle d’industrie lourde.

Les initiatives engagées au niveau de la métropole comme la transformation de La Part Dieu, Gerland ou le déploiement de la fabrique de l’Innovation pour mettre en synergie le monde académique avec le monde économique sont l’illustration de la capacité de Lyon et de sa région à s’adapter aux nouvelles exigences des entreprises ».

Nicolas Sielanczyk, Ernst & Young