Rechercher un article

Régions : le nouvel Eldorado des bureaux ?

Régions : le nouvel Eldorado des bureaux ?

Les grandes métropoles tirent la croissance française au niveau de l’emploi et de la population. Elles séduisent aussi par leur qualité de vie. Mais le parc immobilier des bureaux n’est pas toujours à la hauteur des attentes des entreprises.

Régions : le nouvel Eldorado des bureaux ?

Six métropoles, fer de lance de la croissance économique

Dans son étude « Le Grand Pari des Régions », CBRE analyse la mutation de six grandes métropoles que sont Aix-Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes et Toulouse. Ces villes se sont considérablement développées au cours des dix dernières années, tant en résidentiel qu’en tertiaire. Elles affichent toutes une forte croissance de la population et celles de l’arc Grand Ouest battent des records : + 7,5 % à Bordeaux, + 7, 3 % à Nantes. Bien desservies, bénéficiant d’une image de marque réhaussée grâce à une politique de développement et de renouvellement urbain ambitieuse, elles séduisent les cadres et les familles à la recherche d’un environnement et d’un équilibre de vie plus qualitatif. Elles ont par ailleurs su développer un enseignement étudiant de grande qualité avec des filières d’excellence, attirer des start-up pour des emplois à valeur ajoutée et des filiales de grands groupes.

Christelle Bastard, directrice des Etudes chez CBRE

« Ces métropoles ont su se positionner, développer un tissu économique qui créent leur propre croissance tout en restant humaines et accessibles ».

Des emplois moins mobiles que les populations

Selon l’INSEE, l’Île-de-France perd chaque année 50 000 habitants mais seulement 50 emplois. Ainsi, les emplois se révèlent moins mobiles que les populations et le solde des mouvements entre l’Île de France et les autres régions reste favorable à la capitale. Selon l’étude CBRE, la taille du marché de l’Île de France, en matière d’emplois et notamment d’emplois qualifiés reste sans concurrence. En régions, les emplois se délocalisent moins qu’ils ne se créent localement.

Bon à savoir

La moindre mobilité des emplois en province soulève la question des foyers bi-actifs et peut à terme freiner l’attractivité.

Des marchés de bureaux sous tension face au défi de la qualité

Les entreprises locales ou décentralisées ont pratiquement toutes les mêmes attentes pour accompagner leur croissance : recherche de centralité, de flexibilité, de technologies, de bien-être. En effet, selon l’étude CBRE, 67 % des entreprises considèrent la productivité et la flexibilité des espaces de travail comme des caractéristiques vitales de leur immobilier. Or, toujours selon ce même conseil en immobilier d’entreprises, les grandes métropoles affichent une offre limitée, vieillissante et parfois mal localisée, de plus en plus inadaptée. En effet, 46 % des utilisateurs seraient prêts à payer une prime de 10 % pour un bâtiment intelligent et entièrement connecté. L’enjeu de la montée en gamme des parcs de bureaux y apparait donc comme particulièrement fort, appelant une accélération des investisseurs immobiliers, tant dans les opérations neuves que dans le redéveloppement.

Plus de conseils :