Pause temporaire de l’investissement en immobilier tertiaire !

Pause temporaire de l’investissement en immobilier tertiaire !

En bureaux comme en commerces, les montants investis au troisième trimestre ont été en repli de 33 % sur un an pour atteindre 3,6 Mds €. Mais sur 9 mois l’activité reste très positive à 15,4 Mds € et les signatures à venir permettent de tabler sur un montant de 25 Mds € sur l’année entière.

11 Mds € investis en immobilier de bureaux sur 9 mois en France

En dépit d’un net ralentissement au troisième trimestre 2018, les bureaux continuent de représenter une large majorité des volumes investis en France, à hauteur de 71 %. Selon Knight Frank, les montants engagés sur ce créneau totalisent près de 11 Mds € depuis le début de l’année, soit une hausse de 9 % sur un an et de 42 % par la moyenne décennale. Si les cessions d’un montant supérieur à 100 M ont été peu nombreuses au troisième trimestre (8 contre 27 au premier semestre), elles demeurent le principal soutien de l’activité. Le marché d’Île de France reste le plus important, représentant 9,7 Mds € sur 9 mois. Paris pèse près de 5 Mds €.

Bon à savoir

En régions, les volumes investis se montent à 1,2 Md € et sont en chute de 23 % sur un an. La région Rhône-Alpes concentre 39 % des sommes engagées avec Lyon pour tête de pont.

2,2 Mds € placés dans les commerces sur 9 mois

Avec 2,2 Mds € engagés depuis le début de l’année dans les commerces, depuis janvier, le commerce affiche une belle performance. Quelques belles transactions comme l’Apple Store des Champs Elysées, la boutique Moschino rue Saint-Honoré et le « 65 Croisette » à Cannes, signent le retour en grâce des rues commerçantes et des commerces en pied d’immeuble. Le marché des acquisitions des centres commerciaux et retail parks est atone, faute d’actifs de qualité et représente seulement 560 M € en baisse de 17 % sur un an. La cession à venir de flagships parisiens, la finalisation attendue de la vente par Casino d’un portefeuille Monoprix et quelques autres grands deals laissent espérer un dernier trimestre actif. Mais l’année ne devrait pas atteindre les 5,4 Mds € de la moyenne décennale.

Bon à savoir

Entrepôts et centres logistiques affichent des performances exceptionnelles. Les montants engagés atteignent déjà 2,3 Mds €, soit 15 % du marché tertiaire et devraient probablement atteindre les montants de l’an dernier chiffrés à 4,5 Mds €.

Les investisseurs étrangers talonnent les Français

Le marché hexagonal reste essentiellement animé par les Français. Leur part ne cesse toutefois de diminuer, ne représentant plus « que » 53 % des volumes investis depuis le début de l’année contre 60 % en moyenne au cours des cinq dernières années. Les investisseurs étrangers (américains, allemands et britanniques) se positionnent sur toutes les classes d’actifs et sur des biens « prime » comme sur des biens à potentielle plus value. Les taux de rendement « prime » restent inchangés, entre 3 et 3,25 % pour les bureaux dans le QCA, 4,25 % dans les centres commerciaux, 5 % dans les retail parks.

Nous observons un ralentissement à l’acquisition de certains grands institutionnels domestiques laissant de l’espace aux investisseurs internationaux pour s’exprimer ».

Nicolas Verdillon, Executive Director Investment Properties chez CBRE

Entre 25 et 30 Mds € investis en tertiaire en 2018 ?

La Banque Centrale Européenne a annoncé maintenir les taux directeurs à leur niveau actuel jusqu’à l’été 2019. Le spread reste donc favorable à l’immobilier, expliquant ainsi la vigueur du marché français. Et si une pause temporaire a eu lieu au troisième trimestre, des rebondissements sont prévus d’ici à la fin de l’année. Si CBRE annonce un dernier trimestre « dantesque » permettant d’espérer 30 Mds € pour 2018, d’autres se montrent très confiants mais plus prudents comme BNP Paribas Real Estate en prédisant 28 Mds € .

Les opérations de plus de 200 M €, aujourd’hui sous promesse ou sur lesquelles des investisseurs se sont positionnés en exclusivité, totalisent 7 Mds €. Compte tenu du dynamisme des grandes transactions, le volume d’investissement pourrait dépasser les 25 Mds € sur l’ensemble de l’année »

Vincent Bollaert, directeur de l’Investissement chez Knight Frank