Rechercher un article

Île-de-France : très légère embellie sur le marché des bureaux au 3e trimestre 2019

Île-de-France : très légère embellie sur le marché des bureaux au 3e trimestre 2019

Après un premier semestre 2019 morose, la demande placée de bureaux, en Île-de-France, se redresse au troisième trimestre avec 543 000 m² placés affichant une progression de 8 % sur un an. Le manque d’offre de qualité pèse sur ce marché.

Île-de-France : très légère embellie sur le marché des bureaux au 3e trimestre 2019

Une reprise timide de la demande de bureaux placés en Île-de-France 

Le troisième trimestre a réveillé le marché francilien qui s’était endormi au premier semestre. Ainsi, selon le GIE Immostat, réunissant les principaux conseils en immobilier d’entreprise (BNP Paribas Real Estate, CBRE, JLL et Cushman & Wakefield), la demande placée en Île-de-France  s’élève à 543 400 m² pour le troisième trimestre 2019, soit une augmentation de 8 % par rapport au troisième trimestre de l’année 2018. Cette reprise ne doit pas occulter un marché qui affiche, sur les neuf premiers mois, une baisse de 11% par rapport à l’an dernier avec 1 655 000 m². Les méga-deals manquent, en chute de 29 %. Selon JLL, les 31 000 m² loués par la SNCF, à Saint-Denis, sont les plus grandes transactions depuis le début de l’année. L’an dernier, près de 70 000 m² avait été pris par Vinci à Nanterre. Selon BNP Paribas Real Estate, ce marché des grandes surfaces s’est élevé à 529 000 m² pour 50 transactions. Le créneau des petites et moyennes surfaces, inférieures à 5 000 m², reste bien orienté avec plus d’un million de m² placés depuis le début de l’année.

Des loyers revus à la hausse et un report en périphérie de Paris

Certes, la demande fléchit mais surtout en raison d’un manque d’offre adaptée dans Paris intramuros. Selon CBRE, l’offre immédiate en Île-de-France  continue de se réduire pour atteindre 2,8 M de m² au troisième trimestre 2019. Conséquence quasi inéluctable de la rareté de l’offre, une hausse des valeurs locatives dans Paris centre Ouest et un report vers d’autres arrondissements parisiens comme les 14, 19 et 20 è arrondissements, mais aussi en périphérie proche de Paris, juste de l’autre côté du périphérique. Selon Immostat, le loyer facial des bureaux en Île-de-France, hors les mesures d’accompagnement, se chiffre, en moyenne, à 400 €/m²/an hors taxes et charges dans des immeubles neufs ou restructurés, soit + 4 % en un an talonné de très très près par des loyers de 399 €/m²/an hors taxes et charges dans des biens de seconde main, soit + 6 % en un an.