Dans les grandes métropoles régionales, la pluralité des enseignes anime le commerce

Dans les grandes métropoles régionales, la pluralité des enseignes anime le commerce

Flagships, enseignes mass market ou restaurants animent le marché provincial dans les capitales régionales. Les valeurs locatives confirment leur stabilité observée depuis un an.

La pluralité d’enseignes anime le commerce en région

Record du nombre de créations d’entreprises à Lyon, taux de chômage à son plus bas depuis la crise de 2008 à Nantes, nombre de nuitées d’hôtels au plus haut depuis 15 ans sur la Côte d’Azur… Depuis plusieurs mois, les voyants macro-économiques sont au vert dans les plus grandes métropoles régionales et soutiennent le dynamisme de leur marché immobilier des commerces. Preuve en est avec l'arrivée de Primark à Toulouse et Strasbourg, d'Uniqlo à Rennes, Toulouse, Nantes, Zara à Lille sous forme de flagships… Mais les grandes enseignes de la fast-fashion poussent aussi leurs pions dans de plus petites villes. De leurs côtés, les enseignes de sport soutiennent le marché des rues commerçantes tout comme les enseignes de la beauté, de la décoration mais aussi du jardinage. Et la restauration reste aussi très active, à l’image des nouvelles ouvertures à succès comme Big Mamma ou de la multiplication des projets « Food Halls » comme la Halle Bocca à Bordeaux…

Carte des enseignes dans les grandes villes de France
De nouvelles enseignes animent les marchés locaux. © Knight Frank

La restructuration des lieux emblématiques renforce le commerce local

Le Grand Hôtel Dieu à Lyon, les Docks à Marseille… deux exemples de restructuration lourde en pleine ville et qui redonne du souffle à tout le quartier tant au niveau des commerces que des bureaux que du logement. Une mutation qui se propage aussi à des villes comme Rennes qui va transformer son Palais du Commerce. Certains projets sont liés aussi aux libérations des grandes surfaces en centre-ville à l’image de l’ex bâtiment des Galeries Lafayette à Marseille, de l’ex Virgin Megastore de Bordeaux./m².

Palais du Commerces à Rennes
La transformation du Palais du Commerce de Rennes fait l'objet d'appel à projets pour redynamiser cet espace unique. © Poste Immo

Des valeurs locatives « prime » stables pour les commerces

Selon l’étude réalisée par Knight Frank, les loyers restent stables en région depuis 2017. Lyon et Bordeaux affichent les valeurs les plus élevées, autour de 2 500 €/m²/an voire davantage sur les meilleurs emplacements. Nice complète ce trio de tête. D’autres capitales régionales comme Strasbourg ou Toulouse suivent avec des valeurs comprises entre 2 000 et 2 200 € /m²/an.

Loyers moyens des commerces dans les grandes villes de France
Entre Nantes et Lyon, les loyers peuvent doubler même si la stabilité est là. © Knight Frank