Rechercher un article

Bureaux en région : un marché locatif toujours plus performant

Bureaux en région : un marché locatif toujours plus performant

Les métropoles régionales attirent des nouveaux habitants qui travaillent, ce qui dynamise l’immobilier de bureau. La demande des utilisateurs est forte et les investisseurs en profitent pour se positionner.

Bureaux en région : un marché locatif toujours plus performant

Un contexte très favorable pour les métropoles régionales

Le dynamisme économique des principales métropoles régionales et leur qualité de vie séduisent les salariés. Les grandes villes le savent et n’hésitent pas à mettre en avant leurs atouts au niveau de l’immobilier résidentiel, de la scolarité, des activités sportives et culturelles, un environnement apaisé et moins polluant… Et, à Lyon comme à Nantes, en passant par Lille, Bordeaux, Strasbourg ou Marseille, la population ne cesse d’augmenter. De nombreux millénials n’hésitent plus à quitter Paris et l’Île-de-France pour aller en province où les bassins d’emplois revivent ou se développent dans un contexte de croissance économique. Les entreprises leur font les yeux doux et ont d’ailleurs bien compris que pour capter et fidéliser de jeunes talents, l’immobilier doit être à la hauteur, bien situé et/ ou être accompagné de services, même si ce besoin « serviciel » est moins prégnant dans les métropoles qu’en région parisienne. 

Un marché locatif de bureaux toujours plus performant

Une étude réalisée par CBRE montre que le marché locatif performe en région. Une tendance qui n’est pas nouvelle, datant de 2013 mais s’accélérant depuis 2015. Selon le conseil en immobilier d’entreprise, la demande placée a augmenté de 23 % depuis 2015. Au cours du premier semestre 2019, 840 900 ont trouvé preneur avec des performances sur Lyon et Lille. Dans la métropole lyonnaise, par exemple, selon Cushman & Wakefield, 223 400 m² ont été commercialisés au premier semestre, un chiffre proche de la moyenne décennale en année pleine !! Un résultat qui, dans tous les cas, atteste de la maturité des grandes métropoles et de sa profondeur. Avec un bémol toutefois : une insuffisance de l’offre de qualité qui peut limiter l’activité sur certaines métropoles.

Un placement incontournable pour les investisseurs

Toujours selon l’étude CBRE, les indicateurs sont au vert pour les investisseurs s’orientant sur la province. Un marché locatif profond et mature laissant espérer une hausse des loyers sur le secteur « prime », un environnement économique stable, des prix d’achat inférieurs à ceux de la région parisienne, des taux d’intérêt très faibles…. ce qui devrait aboutir, à la fin de l’année, à un investissement en bureaux dépassant, une nouvelle fois, les 3 Mds €. Les opérations d’achat en vente en l’état futur d’achèvement se multiplient comme celle signée entre Apicil et Vinci pour To-Lyon à la Part-Dieu où l’assureur s’est porté acquéreur des 66 000 m² de la tour début septembre et livrable en 2023. Côté rendement, rien de mirobolant, entre 3,75 % et 4,50 %, mais compte tenu de la bonne tenue du marché locatif et de l’absence de rendement sur les marchés obligataires, le placement dans la pierre destinée à des bureaux s’avère sans grand risque.