Rechercher un article

Boutiques et pop-ups de luxe animent les rues chics de Paris

Boutiques et pop-ups de luxe animent les rues chics de Paris

La capitale attire les touristes prêts à dépenser dans les boutiques de luxe des plus belles artères. Le pop-up dope également ce marché. Explications.

Boutiques et pop-ups de luxe animent les rues chics de Paris

Paris rayonne dans le monde du luxe

90 millions de touristes étrangers sont venus en France en 2018 malgré les mouvements sociaux de fin d’année. Avec ce retour, l’Hexagone est devenu la première destination mondiale et Paris un « passage obligé » pour de nombreux touristes. Les enseignes de luxe ne s’y trompent pas. Selon Cushman & Wakefield, 36 ouvertures de boutiques de luxe ont eu lieu en 2018 dans Paris, soit + 11 % par rapport à l’année précédente. La majorité de ces ouvertures correspondent à des extensions ou des rénovations de boutiques existants.

La rue Saint-Honoré performe et le Triangle d’Or perce

La Rive Droite reste la plus plébiscitée. La rue Saint-Honoré se maintient en tête des artères les plus attractives, concentrant près de la moitié des ouvertures et affichant des créations de boutiques comme Moschino, Marni, Herno. Dans son prolongement, la rue du Faubourg Saint Honoré reste encore une valeur sûre. Seul, le secteur proche de l’Élysée souffre d’un déficit de flux lié aux contraintes sécuritaires. Le Marais attire toujours les marques. En 2020, c’est la réouverture de la Samaritaine sur 20 000 m² qui fera le show. Le Triangle d’Or (avenues Matignon, François 1er et George V) reprend des couleurs, disposant notamment de grandes surfaces et proposant ainsi une typologie complémentaire à l’offre d’artères comme la rue Saint-Honoré. Sur les Champs Élysées, cinq ouvertures sont programmées et des restructurations de bâtiments historiques d’ici 2021 vont également agrandir l’offre.

Le Triangle d’Or parisien offre des opportunités de flagships et se positionne en alternative au secteur Saint-Honoré où les disponibilités de grandes surfaces s’amenuisent ».

Vincent Ascher, responsable activité luxe chez Cushman & Wakefield.

Le pop-up gagne le commerce du luxe

Selon l’étude Cushman & Wakefield, la rapide volatilité des désirs de consommateurs accroît le déploiement des boutiques éphémères où l’exclusivité et le sensationnel constituent l’une des bases de leur attractivité. Avec plus de 20 % des ouvertures réalisées depuis 2 ans, le pop-up devient une composante significative des mouvements récents. Dans Paris, les ouvertures de boutiques éphémères se sont concentrées entre Madeleine/Saint-Honoré/Vendôme et dans une moindre mesure au sein du Triangle d’Or. Rappelons que ce format ne représentait que 6 % des ouvertures comptabilisées en 2012.

part des pop ups parisiens
Plus de 20 % d'ouvertures éphémères en deux ans. © Cushman & Wakefield

Des valeurs locatives prime stables à Paris

Les valeurs locatives moyennes devraient rester stables en 2019 sur les meilleurs emplacements. Elles pourront évoluer sur le reste du marché en fonction des formats recherchés et des lancements de restructuration par les propriétaires sur certaines artères parisiennes notamment dans le Triangle d’Or. En revanche, dans le « Faubourg », proche de l’Elysée, un ajustement à la baisse des valeurs locatives pourrait relancer ce micro-secteur.

valeurs_locativesParis_juin2019
Une relative stabilité sur la Rive Droite de Paris. © Cushman & Wakefield