Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Travailler au bureau autrement : une révolution en douceur

Travailler au bureau autrement : une révolution en douceur

Aller tous les jours dans un même lieu pour travailler reste une habitude bien ancrée. Mais au sein même d’une entreprise, entre bureau fermé, open space et flex office, ça se discute même si cette dernière tendance progresse à petits pas.

Travailler au bureau autrement : une révolution en douceur

Actinéo : l’observatoire sur les actifs au bureau plante le décor

Tous les deux ans et depuis dix ans, Actinéo décrypte l’évolution des Français par rapport à leur milieu de travail. Il procède à une enquête en ligne auprès de Français travaillant dans un bureau. L’échantillon de 2019 est réalisé auprès 1218 actifs représentant :

  • 47 % des salariés d’entreprises de moins de 50 salariés.
  • 36 % des actifs ayant plus de 46 ans.
  • 79 % travaillant dans les régions.
  • 86 % en contrat de travail à durée indéterminée.
  • 87 % de satisfaits au travail (+ 7 vs 2017).
  • 85 % de satisfaits par les relations entre collègues.
  • 83 % satisfaits pour l’ambiance et la sécurité du quartier.
  • 72 % satisfaits de la qualité de vie autour de l’entreprise.
  • 65 % la possibilité de s’isoler pour travailler seul.
Bon à savoir

Ces satisfactions masquent néanmoins le stress et le manque de sens qui touchent 2 actifs sur 5. Sans compter que plus d’un tiers des actifs pensent que leur employeur ne se préoccupe pas de leur bien-être. 

Le bureau fermé reste la norme dans les entreprises

Dans un contexte où l’on parle sans arrêt d’open space, de coworking, de tiers lieu, d’agilité et de flexibilité, l’Observatoire Actineo dévoile une tendance surprenante, à savoir que la réalité dominante dans les entreprises françaises reste le bureau fermé. En effet, 66 % des sondés affirment travailler dans un bureau fermé. Celui-ci se décline en bureau individuel à 33 % ou avec au moins deux personnes à 33 %. Les autres 34 % se retrouvent dans un espace collectif ouvert de moins de 10 personnes à hauteur de 22 % et de plus de 10 à hauteur de 12 %. Dans ces 12 %, les entreprises de plus de 250 salariés sont représentées à hauteur de 20 % et les Millenials à 19 %.

Odile Duchenne, directrice d’Actinéo

« L’Observatoire révèle aussi que l’espace de travail idéal est celui d’un poste de travail dédié dans un bureau individuel fermé plébiscité à 59 % ».

Flex-office : le « sans bureau fixe » progresse un peu chez les Millenials

Curieusement, alors que le bureau fermé est revendiqué tout comme celui d’un poste de travail dédié dans un bureau individuel fermé, il semble que le concept « sans bureau fixe » progresse même si cela ne concerne que 14 % des actifs selon l’Observatoire Actineo. Majoritairement, à 60 %, il se pratique dans un espace ouvert, partagé avec d’autres. 15 % peuvent décrocher un poste de travail isolé dans un espace étroit mais où le salarié est seul et 24 % pratiquent l’une ou l’autre des formules selon les places disponibles. Aussi, pour être bien placé, il faut arriver le premier. Ce qui vaut au flex-office d’être surnommé « premier arrivé, premier servi ». Dans certaines entreprises, il est toutefois possible de préréserver une place via son smartphone. Mais cela reste toutefois limité à des entreprises où les Millennials sont majoritaires.

Bon à savoir

Une étude menée par Parella-Esquisse sur les nouvelles façons de travailler montre que les entreprises sautent difficilement le pas, le flex-office n’étant pas adapté à toutes les structures ni à toutes les populations de l’entreprise.

Plus de conseils :