Retail parks : 20 ans de succès

Retail parks : 20 ans de succès

En une vingtaine d’années, le marché des retail parks est devenu mature avec près de 7 millions de m² construits sur l’ensemble du territoire et il a su s’adapter aux nouvelles demandes des consommateurs.

1998-2018 : 7 millions de m² de retail parks en France

Ce format d’immobilier commercial, né à la fin des années 80, alors appelé parcs d’activités commerciales de périphérie, et nommé aujourd’hui retail parks, a connu un succès considérable. De 1998 à 2006, lors de la période de lancement de ce nouveau concept de surfaces commerciales, 1,3 million de m² représentant environ une centaine de projets sont été livrés. Entre 2007 et 2010, le parc double de taille avec l’ouverture de 2,3 millions de m² et 200 projets environ. Une période qui incarne le haut du cycle de production, avec une moyenne annuelle de 575 000 m². Depuis 2011, le rythme de croisière évolue entre 400 000 et 500 000 m² par an.

3 grandes typologies de retail parks

Selon l’étude réalisée par Cushman et Wakefield et le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC), les ouvertures et les projets les plus récents permettent de distinguer trois grandes typologies de retail parks :

  1. Des formats plus petits jouant la carte de la proximité.
  2. Une consolidation des sites existants par transfert ou restructuration d’espaces déjà dédiés aux activités commerciales de périphérie.
  3. Des formats hybrides, mais « nouvelle génération » avec une plus grande diversité des tailles de cellules d’enseignes et avec un aspect visuel se rapprochant des centres commerciaux à ciel ouvert ou à une promenade en rues commerçantes.

Le label Valorpark, un gage de qualité

Mis en place par le CNCC, ce label contribue à la valorisation de la démarche esthétique et qualitative entreprise depuis plusieurs années par les foncières et les développeurs. Le double but de ce label est de valoriser le patrimoine immobilier et de garantir la qualité des espaces commerciaux proposés aux enseignes. Pour obtenir ce label , le retail park doit être un ensemble commercial à ciel ouvert, comprenant au moins cinq unités et ayant une surface de plancher supérieure à 3 000 m². A ce jour, 23 retail parks ont reçu cette distinction.

Le retail park peut s’intégrer dans une démarche qualitative et responsable et répondre aux critères architecturaux et environnementaux exigés pour les centres commerciaux ».

Gontran Thüring, délégué général du CNCC.

Des investisseurs à l’affût d’une diversification de leur patrimoine

Plus de 600 M € ont été investis chaque année en moyenne entre 2006 et 2017 sur ce marché spécifique, soit 17 % de l’ensemble des marchés engagés en immobilier de commerces sur cette même période. Au-delà de l’afflux de capitaux, le développement des retail parks de nouvelle génération traduit l’appétit des investisseurs pour ces parcs d’activités malgré une compression continue des taux de rendement prime pour cette typologie d’actifs, particulièrement sur les petites surfaces des sites les plus prisés. Au-delà de 3 000 m², la commercialisation s’avère plus difficile. Aussi, l'un des enjeux majeurs des investisseurs va être de préserver un niveau de valeur locative attractif tout en satisfaisant aux nouvelles attentes et exigences des consommateurs en termes d'architecture, d'environnement, de convivialité, de digitalisation.

La valeur locative dans les retail parks

Surface en location Prix en Île-de-France Prix en Province
300-500 m² 200-250€/m²/an 180-220€/m²/an
500-1 000m² 180-200 €/m²/an 150-160 €/m²/an
>2 500m² 100-130 €/m²/an 70-100 €/m²/an