Pourquoi les entreprises recherchent des espaces de travail alternatifs ?

Pourquoi les entreprises recherchent des espaces de travail alternatifs ?

Les espaces de bureaux alternatifs se développent à grande vitesse, dopés par le digital et par le besoin de flexibilité des entreprises. Les PME restent toutefois plus séduites que les grands groupes par cette « Flexible Revolution ».

L’offre des espaces alternatifs de bureaux se diversifie

En moins de cinq ans, les grandes métropoles mondiales ont vu se développer une offre exponentielle d’espaces de bureaux alternatifs. Avec près de 11 000 centres dans le monde et une croissance annuelle de 13 %, c’est un nouveau secteur qui émerge en réponse à l’essor du nomadisme au travail. Surfant sur cette demande croissante, de nombreux acteurs interviennent sur le marché et déclinent une offre d’espaces de travail adaptée et diversifiée :

  • Des bureaux traditionnels, privatifs et équipés.
  • Des bureaux temporaires loués une très courte période.
  • Des espaces hybrides combinant coworking, incubateurs, accélérateurs.
  • Des bureaux transformés au sein de l’entreprise en espaces alternatifs.

Bon à savoir

Selon une étude réalisée par CBRE en 2017, la technologie constitue un facteur clé dans la stratégie du travail flexible. La généralisation des outils de mobilité a engendré l’explosion de la connectivité des personnes et de l’accessibilité aux données professionnelles, permettant de travailler de n’importe quel endroit.

Une réponse alternative à l’immobilier classique pour les TPE et les PME

La multiplication des start-up, de l’auto-entreprenariat et des très petites entreprises (TPE) a fait croître la demande de ces tiers lieux. Les bureaux traditionnels ont des loyers élevés et des baux de location contraignants. L’offre des bureaux alternatifs permet à ces utilisateurs, autrefois contraint  de travailler à domicile ou dans des locaux inadaptés, d’accéder à moindre coût à un niveau de services.

Bon à savoir

Outre un coût moindre, les espaces alternatifs permettent aux TPE de se créer un réseau entrepreneurial et d’échanger dans la convivialité.

Une variable d’ajustement pour les grands groupes, des freins pour leur image

Besoin de m² supplémentaires mais temporaires pour travailler en mode projet, agilité dans la gestion des portefeuilles immobiliers à une époque où les investisseurs poussent à l’allongement de la durée des baux, des raisons suffisantes pour séduire les grandes entreprises. Selon CBRE, seulement 7 % des engagements locatifs des grosses sociétés relèvent de bureaux alternatifs. Et même si elles comptent y recourir plus fréquemment dans les trois ans à venir, pour combiner réduction des coûts et souplesse mais aussi attirer ou retenir les talents, elles ont du mal à réellement projeter leur propre image ou leur propre identité en Internet mais aussi vis-à-vis de leurs clients.

La qualité offerte par les bureaux alternatifs apparaît insuffisante par rapport aux standards de confort affichés par les grands groupes en termes de bruit mais aussi de qualité du design ».

Grégoire de La Ferté, Executive Direct Bureaux Île-de-France chez CBRE