À Paris ou en Province, les flagships se déclinent à l’infini

À Paris ou en Province, les flagships se déclinent à l’infini

À Paris ou en province, dans les magasins de centre-ville ou dans les centres commerciaux, les flagships se développent à vive allure et dans tous les formats pour porter les valeurs d’une enseigne.

Des implantations de flagships mode, sport… à Paris et en province

Plusieurs ouvertures emblématiques de flagships ont marqué la capitale ces derniers mois : sur les Champs Elysées avec l’association l’Occitane en Provence et Pierre Hermé, Place Vendôme avec la « Maison » Louis Vuitton, les 5 000 m² d’H&M rue Lafayette. Les métropoles régionales ont connu également un fort développement : Zara au cœur du Vieux Lille sur 3 000 m² mais aussi à Marseille au Prado, Uniqlo sur 2 000 m² à Toulouse et sur 1 200 m² à Nantes, Primark à Toulouse. Et si la mode, avec H&M et Zara a contribué à lancer, dans les années 90, de très grands flagships dans les meilleurs sites de la capitale comme la rue de Rivoli ou la rue de Rennes, l’habillement n’est pas le seul segment porteur. Aujourd’hui, le sport, la décoration, le bricolage, la restauration se déclinent en flagship : Nike et Adidas sur les Champs, JD Sport à Nice et Lyon, Ikéa et Leroy Merlin à deux pas de la Madeleine…

Ikea Madeleine Paris
Le premier IKEA urbain à venir, boulevard de la Madeleine à Paris, avec une offre spécifique pour les Parisiens .©DR

Bon à savoir

Dans la Marine, le flagship est le vaisseau amiral. Le commerce reprend ce code dans la mesure où le flagship incarne l'enseigne d'une marque en tant que porte-drapeau.

Des flagships dans les centres commerciaux

Comme sur les meilleurs emplacements de pied d’immeuble, les centres commerciaux voient également se multiplier les extensions de cellules commerciales dans une logique de production de flagships ou de renforcement de flagships existants. Selon l’étude « Inside Out » réalisée par Knight Frank , les enseignes profitent  des opérations des centres d’extension les plus fréquentés pour déployer leurs plus beaux flagships : ce fut le cas de Zara qui a doublé sa surface dans l’extension de Carré Sénart, de Décathlon de tripler sa surface dans l’extension de Parly 2... Les extensions se font également à La Part Dieu à Lyon, à Cap 3000 à Saint-Laurent-du-Var... Dès lors, les centres commerciaux deviennent une véritable vitrine du savoir-faire des enseignes.

cap3000 flagship en cote d'azur
Dans l'extension de Cap 3000, les enseignes vont développer leur flagship. © Gérard Taride

Du mégastore au flagship dédié : à chacun son flagship

Le passage d’une consommation de masse à des comportements d’achats plus segmentés a changé le format du flagship. Celui-ci devient plus ciblé, adapté à divers profils de consommateurs et dédiés à différents usages. Dans la mesure où la clientèle se segmente, il faut un magasin emblématique pour chaque catégorie : ainsi pour Boulanger, Ikea ou Leroy-Merlin, les surfaces dédiées dans Paris intramuros sont taillées sur mesure pour répondre aux besoins des Parisiens. Par le soin particulier apporté à l’architecture, l’assortiment ou son offre de service, chaque enseigne peut démultiplier les flagships au sein de son réseau pour permettre à la clientèle de ressentir une émotion unique.

Profondément transformé par l’évolution des modes de consommation, la révolution digitale et l’apparition de nouveaux acteurs, le format du flagship se décline désormais à l’infini et tire sa singularité de la qualité de l’expérience offerte au consommateur »

Antoine Salmon, directeur Retail locatif chez Knight Frank France.