Rechercher un article

To-Lyon, la tour emblématique du renouveau de La Part Dieu

To-Lyon, la tour emblématique du renouveau de La Part Dieu

La tour To-Lyon, avec une partie de grande hauteur avec bureaux et hôtel et une autre de plain-pied dans le quartier avec commerces, illustre la volonté de redonner plus d’humanité à La Part Dieu. Un lieu de vie et d’effervescence dans une métropole au cœur de l’Europe.

To-Lyon, la tour emblématique du renouveau de La Part Dieu

To-Lyon, un projet mixte et durable intégré dans le quartier de La Part-Dieu

Dessiné par l’architecte Dominique Perrault et réalisé par Vinci Immobilier, en partenariat avec Europequipements, l’immeuble To-Lyon se compose d’une tour de bureaux de 170 m sur 43 étages représentant 66 000 m² dédiés à des espaces de bureaux, dont certains plateaux modulables de 1 400 m², un hôtel 4 * de 168 chambres, deux étages affectés à divers modes de restauration et un socle actif de 3 500 m² de commerces, lobbies et services communs. To-Lyon incarne une nouvelle génération de tours de bureaux. Vont ainsi cohabiter une pluralité d’usages (hôtel, bureaux, commerces) et d’usagers (grands groupes comme EDF, Apicil , des start-up, des espaces de coworking sous la marque Spaces). La tour, livrée en 2023, vise la certification HQE « niveau Exceptionnel » et BREEAM « niveau excellent ».

Olivier de La Roussière, président de Vinci Immobilier

« Au-delà d’un édifice signature remarquable qui va marquer la ville en changeant sa skyline et en impactant positivement la vie des usagers du quartier et du pôle multimodal du quartier, c’est un projet de grande ampleur dont l’ambition est de remodeler tout un écosystème. »

Une architecture avant-gardiste pour une tour connectée à la gare

La gare de La Part-Dieu est foulée annuellement par 32 millions de passagers depuis deux ou trois ans.  Totalement congestionnée, la réinventer semblait indispensable, d’autant que le Grand Lyon attire, chaque année, de nombreux arrivants. La ville et la métropole ont décidé de frapper fort et de donner un nouveau point d’entrée à la gare avec To-Lyon, confiée à Dominique Perrault, symbolisant le renouveau du quartier. Du haut de ses 170 m, elle dépassera légèrement le célèbre « Crayon ». Sa façade contemporaine, avec une trame régulière vitrée, est plissée de manière à créer une profondeur et un relief avec les bâtiments existants. Les tons bleus ou noirs, évoquant la pierre obsidienne, sont un clin d’œil à la région, ses montagnes et ses volcans. La lumière s’y reflétera à n’importe quelle heure de la journée. L’autre objectif est de penser cette tour plus humaine en profitant d’espaces de travail adaptés aux usages de demain et une offre hôtelière et commerciale ouverte sur l’espace public.

Dominique Perrault, architecte

« To-Lyon est un volume unitaire à double composante qui intègre deux échelles urbaines. La partie grande hauteur et ses 43 étages crée un repère à l’échelle métropolitaine et la partie basse, sur 8 étages, se place à l’échelle du quartier et de l’environnement proche. »

Une place « basse » et un espace public revégétalisé

Si la tour est l’icône de cette renaissance de La Part-Dieu, elle n’en a pas l’exclusivité. En effet, une place basse en « double deck » va faire le lien entre le métro, la place Béraudier et la galerie commerciale Bérandier. Ainsi, en sous-sol, c’est toute une restructuration qui s’annonce, conçue par l’agence lyonnaise Sud Architectes : un parking public de 1 100 places, une station vélo de 1 500 places, une station de taxis et un dépose-minute, des espaces logistiques pour la gare et To-Lyon. À l’extérieur, la place Béraudier va être végétalisée, des arbres plantés, des toitures avec jardins partagés…La place va d’ailleurs gagner en espace et va offrir un parvis qui ira jusqu’à la bibliothèque.

Gérard Collomb, maire de Lyon

« Toute cette opération est symbolique de notre projet d’ensemble pour La Part-Dieu. Il vise à répondre au développement exponentiel des mobilités et à renforcer le dynamisme de notre ville tout en offrant une grande diversité d’usages. Elle est l’une des pièces maîtresses du Lyon de demain »

Une opération de 80 000 m² et un investissement de plus de 700 M €

Une opération de cette envergure, qui impacte tout un quartier, est longue et complexe à monter. Il a fallu près de 10 ans pour acheter les biens à divers propriétaires, dialoguer avec les riverains et les acteurs, trouver des investisseurs. Le fil rouge de l’opération a été un partenariat public-privé (PPP), parmi les acteurs publics, l’Union Européenne, l’Etat, la région Auvergne-Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon, la ville de Lyon, la SNCF Gares et Connexions, SNCF Réseaux et bien sûr, l’opération n’aurait pu être lancée sans le concours d’investisseurs. Vinci Immobilier, en partenariat avec Europequipements, a signé avec la SCI Apicil Part-Dieu, détenue à 60 % par le groupe d’assurances APICIL, la vente en futur d’achèvement des 66 000 m² de la tour To-Lyon. Le groupe Apicil en occupera 20 000 m². EDF va louer 15 000 m² et Spaces 10 000 m². Le total de l’opération avec la tour, les commerces, l’hôtel, les places… représente un investissement de plus de 700 M € TTC.

David Kimelfeld, président de la Métropole

« La Métropole salue la qualité urbaine promue par tous les acteurs de l’économie et de l’aménagement que nous accompagnons et soutenons pour conforter notre dynamisme. Cette opération va renforcer l’attractivité économique de la Part-Dieu et va créer plus d’humain dans le quartier. »