Les enseignes commerciales lorgnent sur les gares du Grand Paris Express

Les enseignes commerciales lorgnent sur les gares du Grand Paris Express

Les gares se transforment de plus en plus en nouveaux pôles de travail, de commerce et de loisirs. Avec celles du Grand Paris Express, la fréquentation va doubler, et les enseignes veulent profiter à fond de ces nouvelles opportunités.

En Île-de-France, la fréquentation des gares est de plus en plus importante

En Île-de-France, le train est un moyen de transport en pleine croissance. Plusieurs raisons expliquent le développement de ce moyen de locomotion :

  • La forte poussée des prix dans Paris intramuros ou dans certaines communes situées juste de l’autre coté du périphérique oblige les citadins à s’éloigner de la capitale et à se reporter en première ou seconde couronne voire plus loin.
  • Les mesures prises par la mairie de Paris pour freiner la circulation et ralentir la pollution.
  • La prise de conscience d’émettre moins de CO2 et de prendre les transports en commun.
  • La généralisation du Wifi dans les trains permettant de travailler, lire, regarder un film en toute tranquillité…mais aussi acheter en ligne.

voyageur_gare_paris

Bon à savoir

  • Un million de personnes utilisent l’une des dix gares parisiennes chaque jour pour leur trajet domicile-travail.
  • Le trajet moyen domicile-travail des Parisiens est de 42 mn par jour, favorisant l’achat en ligne.
  • Le taux de capture dans les gares pour un achat est de 33 %.

Le Grand Paris Express : une manne potentielle pour les commerçants

Avec le Grand Paris Express, d’ici 2030, la fréquentation quotidienne des gares franciliennes va passer à 2 millions de voyageurs qui vont emprunter 205 nouvelles lignes de métro automatisées et 68 nouvelles gares. Ces voyageurs seront toujours plus pressés et les barrières entre déplacements et achats vont s’estomper de plus en plus. Les gares vont alors de venir de vrais tiers lieux avec des commerces, des espaces de travail et de loisirs. Faut-il encore transformer le « navetteur » en consommateur. Aujourd’hui, selon Retail & Connexions, filiale de la SNCF, le taux de capture est de 33 % jugé relativement bon pour un lieu dont la destination principale n’est pas le commerce. Les ventes au détail dans les gares ont augmenté de 3,1 % contre 0,29 % dans les centres commerciaux entre 2014 et 2015. Les pop-up stores ou les magasins à concept ainsi que les boutiques de services liées aux cosmétiques ou à la santé comme les bars à ongles, les salons de coiffure, massage…devraient se développer.

Les enseignes recherchent les secteurs à forte fréquentation. Il n’est donc pas surprenant que les gares du Grand Paris Expres ssoient de plus en plus visées ».

Christian Nehmé, Savills France Retail Director.

Faire face à la concurrence de l’e-commerce par un service en gare

Toujours plus connecté et toujours plus pressé, le « navetteur » veut pouvoir non seulement recevoir toutes les informations, les tweets, les mails personnels et autres… La possibilité d’acheter en ligne pour gagner du temps fait partie des demandes des voyageurs et la part de l’e-commerce augmente, ce qui induit qu’ils puissent retirer leurs achats dans une gare via Commute, Click & Collect…

evoultion_ecommerce

Bon à savoir

La forte concurrence entre commerçants pour obtenir un magasin dans les gares les plus stratégiques risque de peser sur les prix des locaux des boutiques tenant compte de la hausse de la fréquentation et de facto de celle du chiffre d’affaires.