Rechercher un article

Les centres commerciaux fêtent leur cinquante ans en France !

Les centres commerciaux fêtent leur cinquante ans en France !

Fort de leur succès d’un demi-siècle, les centres commerciaux intègrent les nouvelles préoccupations de la société de consommation et développent une identité forte.

Les centres commerciaux fêtent leur cinquante ans en France !

Des fondamentaux forts à l’origine des concepts des centres commerciaux

Le Conseil National des Centre Commerciaux (CNCC) rappelle ce qui a fait le succès des centres commerciaux voici 50 ans. Ainsi, les consommateurs attendent depuis la création des centres, des conditions de visites qui facilitent leur parcours : une accessibilité en voiture ou en transport en commun, une amplitude des horaires d’ouverture, un lieu accueillant, climatisé et sécurisé, une offre diversifiée de produits et de services. Des critères évidents selon le CNCC mais qui, selon lui, « ne sont pas toujours respectés, ni par les promoteurs qui les construisent, ni par les gestionnaires ».

Les centres se sont adaptés aux nouveaux modes de consommation

Les comportements de consommation, modifiés par la digitalisation, complexifient les parcours d’achat et de shopping. Le consommateur est en effet aujourd’hui hyper-informé, omnicanal, à la recherche d’expériences qui vont au-delà de la simple transaction pour aller dans le registre émotionnel. Les centres commerciaux intègrent ces nouvelles préoccupations : information préalable sur le web, guidage digital dans les parkings et les malls, démarche environnementale expliquée, offre commerciale mixant enseignes incontournables et marques émergentes locales, éphémères ou relevant de l’économie circulaire.

Les centres commerciaux doivent devenir une marque

Au-delà d’un lieu rassemblant des magasins, des restaurants et des espaces de loisirs, le centre commercial, selon le CNCC, doit devenir une véritable marque avec une identité et des valeurs auxquels s’identifient consommateurs et commerçants. Conçus physiquement et fonctionnellement comme de véritables tiers-lieux, ces nouveaux « objets immobiliers » vont acquérir, selon le CNCC, un « genius loci » en développant une identité forte, un sentiment d’appartenance et un lien affectif avec ceux qui les visitent et les habitent.

Les opérateurs de centres commerciaux ont entamé la mue de centres qui deviennent des lieux d’expérience et d’innovation, loin de l’uniformité des années 70. Une tendance qui va se généraliser au fur et à mesure de la rénovation et de l’extension des centres existants ».

Gontran Thüring, délégué général du CNCC