Rechercher un article

Grand Paris Sud et Cœur d’Essonne : une stratégie commerciale commune

Grand Paris Sud et Cœur d’Essonne : une stratégie commerciale commune

Pour structurer et valoriser les activités commerciales à l’échelle de deux territoires, les agglomérations de Grand Paris Sud et de Coeur d’Essonne viennent de signer une charte de stratégie commerciale commune.

Grand Paris Sud et Cœur d’Essonne : une stratégie commerciale commune

Grand Paris Sud, Cœur d'Essonne : le premier pôle commercial français

Situés à environ 20 minutes de Paris, les deux territoires affichent un réel dynamisme et constituent une destination de choix pour les acteurs du commerce et de l’e-commerce. Porte Sud du Grand Paris, avec 23 communes et plus de 350 000 habitants, Grand Paris Sud est le 5e territoire francilien en nombre d’habitants et un pôle économique majeur de l’Ile de France avec plus de 18 500 entreprises, des industries de pointe et cinq centres commerciaux régionaux. Cœur d’Essonne, avec 200 000 habitants sur 21 communes, allie développement économique, notamment en zones commerciales, et préservation de l’environnement. Plusieurs pôles rayonnent : Evry2 à Evry, Carré Sénart à Lieusaint, La Croix Blanche à Sainte Geneviève des Bois, Marques Avenue A6 à Corbeil, mais aussi des leaders de l’e-commerce comme Amazon, Casino, Cdiscount, Sarenza, Zalendo…sur l’ex-Base aérienne 217 à Brétigny sur Orge.

Chiffres Clés

Les deux agglomérations concentrent 12 % du commerce francilien avec un bassin de consommation de 2 millions d’habitants. En chiffre d’affaires, c’est le premier pôle commercial français.

Une démarche inédite de stratégie commerciale commune

À l’échelle de l’Ile de France, définir une stratégie commerciale conjointe est une première. Une Charte de stratégie commerciale commune vient d’être signée par les deux présidents d’agglomération. L’ambition commune recherchée obéit à quatre objectifs :

  1. Mieux comprendre pour mieux s’adapter à l’évolution des modes de consommation, des attentes et des habitudes de mobilité des habitants.
  2. Faire de l’explosion du e-commerce un atout pour l’économie locale et bénéficier de la création d’initiatives et d’emplois.
  3. Fixer des règles communes pour réguler la concurrence entre enseignes et territoires.
  4. Limiter la consommation d’espaces naturels et agricoles en préservant le paysage commercial existant.

Eric Braive, président de Cœur d’Essonne

« Avec la volonté d’éviter toute forme de concurrence et de bénéficier de nos atouts mutuels, nous pourrons valoriser le commerce sur nos territoires, de même que l’emploi, le logement, les transports et le cadre de vie en général ».

Réinventer les polarités commerciales

Pour soutenir l’existant et les centralités, les agglomérations, Grand Paris Sud et Cœur d’Essonne, sont engagées dans les « Actions cœur de ville ». Ce dispositif, mis en place par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, veut répondre aux problèmes de vitalité économique et commerciale ainsi que de qualité de vie. Quatre villes entrent dans ce dispositif pour mettre en cohérence les attentes actuelles et futures des utilisateurs tout en préservant le tissu économique et commercial existant. Pour le territoire de Cœur d’Essonne, Saint-Michel-sur-Orge va rénover son hypermarché, moteur économique de la ville et Arpajon va réaménager son cœur de ville. Côté Grand Paris Sud, une vaste opération est en cours à Evry pour repositionner l’offre de son centre commercial Evry2 en y intégrant davantage d’espaces de restauration. Les espaces publics comme Agora, la piscine et la patinoire seront requalifiés. Sur Corbeil-Essonne, ce sont les deux centres historiques, Corbeil et Essonne qui vont être repensés avec le remaillage commercial, la création de places de vie, la mise en valeur du patrimoine, l’accessibilité et la mobilité, la rénovation de l’habitat.

Créer une filière d’excellence et d’innovation dans le commerce

Une étude réalisée par les deux agglomérations en 2017 révèle que 40 % des habitants estiment se rendre de moins en moins souvent dans les centres commerciaux et les commerces de centre-ville alors qu’ils sont 40 % à acheter souvent sur internet. Les consommateurs sont de plus en plus à la recherche d’espaces qui lient consommation et pratique des loisirs. Ils sont aussi en quête de lieux qui facilitent leur quotidien. Des solutions innovantes sont déjà effectives. Ainsi, Cœur d’Essonne a noué un partenariat avec Casino, leader du e-commerce alimentaire pour valoriser les productions locales bio à travers le commerce en ligne.

Michel Bisson, Président de Grand Paris Sud

« Nos deux agglomérations sauront accueillir les nouveaux formats commerciaux qui offrent une expérience recherchée par les consommateurs. Ce seront de nouveaux concepts singuliers, bénéficiant d’un supplément d’âme ou proposant de meilleures synergies avec des secteurs voisins comme la culture, les loisirs ou l’animation ».