Rechercher un article

Après Londres et Paris, les espaces de coworking séduisent le reste de l'Europe

Après Londres et Paris, les espaces de coworking séduisent le reste de l'Europe

Flexible et adaptable aux besoins des entreprises, le coworking séduit les grandes villes européennes même si Londres et Paris dominent ce marché.

Après Londres et Paris, les espaces de coworking séduisent le reste de l'Europe

Une croissance significative du coworking dans toute l’Europe

Selon une étude menée par BNP Paribas Real Estate, le marché du coworking explose un peu partout en Europe, pas seulement dans les grandes capitales comme Londres ou Paris mais dans des villes importantes de divers pays européens. Le Conseil en immobilier d’entreprise s’est intéressé à 18 villes. Sur ce panel, Vienne, Milan, Cologne et Dublin se révèlent des marchés très actifs avec un développement rapide. Ainsi, Vienne et Milan affichent des performances record avec respectivement 30 365 m² et 38 211 m² de nouveaux espaces de coworking en 2018 soit une augmentation de 449 % et 294 % par rapport à l’année précédente. À Dublin, ce sont 8 opérations qui ont dopé le marché avec 43 348 m².

Les transactions d'espace de coworking en Europe
La plupart des pays européens ont intégré les espaces de coworking comme espaces de travail. © BNPRE

Des surfaces moyennes toujours plus importantes

L’an dernier, la tendance des surfaces plus importantes à la location s’observe un peu partout. Dublin affiche la surface moyenne la plus importante d’Europe à 5 400 m². À Vienne, une opération moyenne frôle les 5 000 m² (+ 83 % vs 2017), à Amsterdam autour de 3 500 m² (+ 29 % vs 2017), Madrid autour de 2 700 m². Une tendance qui s’explique notamment par l’appropriation du marché par des grands acteurs internationaux qui recherchent les grandes surfaces.

La tendance du marché de l’immobilier d’entreprise est aux nouvelles formes de collaboration et le coworking s’inscrit durablement dans le paysage tertiaire ».

Richard Malle, responsable des études BNPRE.

Londres et Paris, les deux locomotives européennes

L’étude fait un focus sur les deux marchés les plus importants. Londres domine ce marché avec 183 000 m² loués en coworking (+ 13 % vs 2017). Le quartier de la City représente 40 % des surfaces totales louées, le West End 28 % et le Midtown 17 % . Les utilisateurs privilégient, dans Central London, des espaces moins conventionnels et accompagnés de services. Les investisseurs ne considèrent plus la location de leurs actifs à des marques de coworking comme une solution de dernier ressort mais comme une façon d’apporter une vraie valeur ajoutée aux utilisateurs de l’immeuble. À Paris, le coworking prend son envol avec près de 118 000 m² loués en 2018 (+ 19 % vs 2017). L’offre reste concentrée dans le Quartier Central des Affaires (53 %), 40 % hors QCA et 2,5 % à La Défense. Les marques de coworking (WeWork, Kwerk, Wellio, Spaces, Morning Coworking…) s’adressent à la fois aux TPE et aux grands groupes. À noter que Paris est suivi de près par Varsovie où 109 000 m² de bureaux ont été commercialisés en coworking en 2018.

Chiffres Clés

  • Londres :  114 400 m² en 2014, 183 000 m² en 2018
  • Paris : 9 500 m² en 2014, 118 000 m² en 2018