Paris, une destination incontournable pour le commerce de luxe

Paris, une destination incontournable pour le commerce de luxe

Paris fait toujours recette auprès des enseignes de luxe et de leurs clients. Même si le recul de la fréquentation touristique affecte le chiffre d’affaires des commerçants, de nouvelles enseignes s’implantent dans des emplacements « prime ».

Si le marché du luxe n’enregistre plus de croissance à deux chiffres, Paris reste incontournable pour le développement des marques nationales ou internationales.

Le Triangle d’Or parisien toujours plébiscité

Les Champs-Elysées, l’avenue Montaigne et l’avenue George V constituent le Triangle d’Or de la capitale : boutiques de luxe dans la haute couture, joaillerie, maroquinerie... La « plus belle avenue du monde » retrouve un certain dynamisme sous l’influence de nouvelles enseignes et des Galeries Lafayette dont l’ouverture est prévue en 2018. En seconde position, la rue Saint-Honoré talonnée par la rue du Faubourg Saint-Honoré qui acquiert de plus en plus de notoriété. Le quartier Opéra avec les grands magasins du boulevard Haussmann, la rue de la Paix et ses grands joailliers s’avèrent également très recherchés. Rive Gauche, le boulevard Saint-Germain, de la rue du Bac à la rue de Rennes en passant par le carrefour Croix Rouge font partie des spots les plus convoités.

Les Champs-Elysées à Paris
La « plus belle avenue du monde » retrouve un certain dynamisme. © Fotolia

Des valeurs locatives fortes pour les boutiques de luxe

Les emplacements « prime » restent la cible privilégiée des enseignes. Le niveau des valeurs locatives, même élevé, n’est pas un frein pour les nouveaux entrants dès l’instant où la localisation permet de bénéficier de flux existants et d’une visibilité maximale. Et pourtant les valeurs atteignent des sommets comme le montre la grille des valeurs locatives données par CBRE :

  • 8 000 à 21 000 €/m²/an sur le trottoir pair des Champs- Elysées.
  • 8 000 à 12 000 €/m²/an avenue Montaigne.
  • 6 000 à 12 000 €/m²/an sur le trottoir impair des Champs-Elysées.
  • 6 000 à 13 000 €/m²/an, rue Saint-Honoré, de la rue Royale à la place Vendôme.
  • 3 200 à 12 000 €/m²/an, de la rue des Saussaies à Palais Royal.
  • 4 500 à 8 000 €/m²/an rue de la Paix.
  • 4 000 à 8 000 €/m²/an bd Haussmann.
  • 4 800 à 8 000 €/m²/an, rue de Sèvres au Carrefour Croix Rouge.
  • 3 000 à 6 000 €/m²/an, rue des Francs Bourgeois.

Bon à savoir

Compte tenu de la rareté de l’offre et des niveaux des valeurs sur les grandes artères commerçantes, certaines rues adjacentes profitent d’un effet de report à des loyers nettement moindre. C’est le cas de la rue Cambon autour de 3 000 €/m²/an contre 3 500-13 000 €/m² rue Saint-Honoré ou dans le Marais, de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie entre 1 000 et 2 500 €/m²/an contre 3 000 à 6 000 €/m² rue des Francs-Bourgeois.