Les meilleurs emplacements des magasins toujours valorisés

Les meilleurs emplacements des magasins toujours valorisés

Malgré un contexte économique fluctuant, le chiffre d’affaires du commerce de détails devrait frôler les 500 milliards d’€ cette année, mais certains secteurs tirent mieux leur épingle du jeu.

Commerces : des loyers stables dans les meilleurs emplacements

Le Mapic, qui se tient chaque année à Cannes, fait le point sur le secteur du commerce de l’année en cours. Globalement, l’année 2016 s’annonce un bon millésime avec 500 milliards d'€ de chiffre d'affaires, soit une hausse de 1,3 %. En parallèle, une étude, réalisée par BNP Paribas Real Estate,  rappelle que les meilleurs emplacements affichent des loyers stables voire en légère hausse pour les sites « prime ». A l’inverse, les loyers des commerces des villes moyennes connaissent des baisses. Parmi les valeurs les plus élevées :

  • 20 000 €/m²/an pour les Champs-Elysées, à Paris.
  • 6 500 €/m²/an sur la Croisette, à Cannes.
  • 2 000 €/m²/an et + sur les artères chics de Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Strasbourg.

Bon à savoir

Deux grands secteurs dominent : l’alimentaire, avec les magasins de proximité et la restauration rapide, et l’habitat-ameublement, avec l’équipement de la personne et du foyer (habitat, informatique, parfums et cosmétiques, culture et loisirs.

Top 5 des investisseurs des commerces en France

Sur les neuf premiers mois, les montants investis dans le commerce s’élèvent à 2,5 milliards d’€. En légère baisse en année glissante par rapport à l’an dernier, mais plusieurs transactions sous promesse devraient être signées d’ici la fin de l’année. Cette classe d’actifs est particulièrement recherchée pour sa liquidité, sa faible vacance et sa relative stabilité des prix et des loyers dans leur ensemble au cours du cycle économique. Les taux de rendement devraient passer sous la barre des 3 % pour les emplacements « prime » en pied d’immeuble. Dans le Top 5 des investisseurs :

  1. Français (57 %).
  2. Moyen-Orientaux (21 %).
  3. Nord-Américains (10 %).
  4. Britanniques (8 %).
  5. Espagnols (3 %).

En termes de typologie d’investisseurs, les fonds, les SCPI, les OPCI sont très présents mais le marché compte parmi ses acteurs de plus en plus de family offices »

Bruno Ancelin, Directeur du département investissement commerce de BNPRE Transaction France.