Le Marais profite à fond du retour en grâce du commerce parisien

Le Marais profite à fond du retour en grâce du commerce parisien
partage(s)

Le retour des touristes étrangers, l’ouverture dominicale et l’arrivée de nouvelles enseignes relancent le commerce parisien. Et le quartier du Marais, qui cumule ces atouts, en profite pleinement.

Le nouveau souffle des commerces parisiens

Les attentats de 2015 avaient anéanti les Parisiens, les Français et les Etrangers. Un repli qui a eu un fort impact sur la consommation générée par le commerce. En 2017, le sourire revient et le commerce repart, dopé aussi par une économie qui reprend des couleurs et qui va favoriser à terme la consommation. L’ouverture des commerces le dimanche dans les zones touristiques internationales, l’arrivée des nouvelles formes de commerces comme les pop’up stores mais également tout un environnement comme la rénovation d’hôtels de luxe ou le développement de projets culturels très ambitieux comme la Fondation Pinault sur l’ancienne Bourse du Travail, proche des Halles mais aussi la rénovation et l’agrandissement du Forum des Halles… sont propices à attirer de nouveaux clients. Du côté des utilisateurs, les valeurs locatives communiquées par Savills restent stables :

  • 18 000 €/m²/an sur les Champs Elysées.
  • 13 000 €/m²/an rue Saint-Honoré ou rue du Faubourg Saint Honoré.
  • 4 500 €/m²/an rue des Francs Bourgeois.

Le Marais, une destination commerciale incontournable bio/bobo

Le BHV devenu BHV Marais en 2013 a donné le ton au renouveau du quartier même si celui-ci devenait au fil des rues, de plus en plus commerçant et bourgeois. Pas question ici de grandes enseignes du luxe comme sur l’avenue Montaigne ou la rue Saint-Honoré, mais quelques marques, dans le Marais, s’avèrent bien présentes tels The Kooples, Maje ou Zadig & Voltaire. Sont venues s’y ajouter des marques plus populaires comme Uniqlo, COS… Selon Knight Frank, quelques artères devraient rester des destinations privilégiées comme la rue des Francs Bourgeois avec notamment la réhabilitation de l’hôtel de Coulanges, lieu consacré prochainement à la mode et au design, la rue Vieille du Temple avec un pop-up Chanel qui pourrait devenir permanent, la rue des Archives, dont le dynamisme est acquis depuis longtemps, près du BHV mais devrait se poursuivre plus au nord. Selon l’étude, c’est la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie qui devrait profiter de quelques opportunités et notamment de deux projets très attendus dans le quartier en 2018 : l’inauguration de la Fondation des Galeries Lafayette, rue du Plâtre et l’ouverture de la première grande surface, en France, de l’enseigne alimentaire Eataly.

La rue Sainte-Croix de la Bretonnerie fait désormais pleinement partie du parcours shopping du Marais. Sa montée en puissance devrait même à terme en faire une épine dorsale du quartier. Reliant la rue des Archives aux axes historiques du Marais, cette rue assure aussi le lien avec un autre secteur, celui de Beaubourg/Les Halles, en plein essor depuis la rénovation du Forum et de ses alentours ».

Antoine Salmon, directeur Retail de Knight Frank France.