Commerce : l’investissement dans l'immobilier en baisse au premier trimestre

Commerce : l’investissement dans l'immobilier en baisse au premier trimestre
partage(s)

Le marché de l’investissement dans l’immobilier de commerce a régressé au premier trimestre 2016, accusant une baisse de 8 % des investissements. Mais les professionnels misent sur un second trimestre en hausse.

Une baisse de 8 % au premier trimestre 2016

Le cabinet de conseil en immobilier Cushman and Wakefield a publié une étude indiquant que le contexte de rationalisation du parc d’enseignes et de marché atone de ce début d’année pour les centres commerciaux, a entraîné une baisse de 8 % des investissements dans l'immobilier de commerce durant le premier trimestre 2016. Sur ces trois premiers mois, le volume des investissements s’est élevé à un milliard d’euros, mais la majorité de ces investissements ont concerné les parcs d’activité en périphérie, pour 47 % des montants. Le cabinet indique que les « centres commerciaux et les galeries marchandes accusent un fort recul lié à l’absence de transaction significative » sur la période.

Chiffres clés

  • L’investissement dans l’immobilier de commerce a régressé de 8 % au premier trimestre 2016.
  • Durant ces 3 premiers mois, le volume des investissements a atteint un milliard d’euros.
  • 47 % de ce montant concernent des parcs d’activité.

Des résultats contrastés selon les secteurs de l'immobilier

Les différents secteurs de l’immobilier de commerce n’ont pas connu la même activité :

  • Le marché des centres commerciaux se concentrant notamment sur les grands centres régionaux, et les conditions de commercialisation se durcissant, le marché affiche une activité contrastée.
  • De leur côté, les zones d’activité commerciale révèlent une meilleure activité, ce qui s’explique notamment par le fait qu’elles profitent en partie des stratégies d’extension ciblées du parc des enseignes. Certaines enseignes comme H&M commencent à ouvrir des boutiques dans des villes de taille moyenne ou en périphérie.
  • Le cabinet Cushman and Wakefield relève que dans le cœur de ville, « en ce début d’année 2016, les enseignes accélèrent leurs arbitrages et continuent de concentrer leurs efforts sur leurs magasins les plus rentables, les plus grands et les mieux situés. »

Certaines enseignes historiques rencontrent des difficultés qui, selon le cabinet de conseil en immobilier, alimentent « le flux des cessions de locaux bien situés, constituant des opportunités pour les acteurs désireux de parfaire leur réseau. »

Le début d’année n’est pas une période habituellement privilégiée pour l’ouverture de nouveaux ensembles commerciaux ».

Le cabinet de conseil en immobilier, Cushaman and Wakefield

Le second trimestre s’annonce meilleur pour le commerce

Bien que les résultats du premier trimestre 2016 soient mitigés, le cabinet relève cependant que « le début d’année n’est pas une période habituellement privilégiée pour l’ouverture de nouveaux ensembles commerciaux », et indique également que le deuxième trimestre devrait présenter des résultats plus prometteurs, notamment grâce à l’inauguration de projets majeurs, tels que l’Avenue 83 près de Toulon, ainsi que l’extension du Forum des Halles à Paris. A Paris justement, il s’avère que si les attentats de 2015 ont eu une influence sur le recul de l’activité touristique, l’attractivité des meilleurs emplacements n’a toutefois pas été entamée, notamment pour les marques de luxe qui alimentent le marché. En Province, des enseignes telles que & Others Stories à Strasbourg, installent de nouvelles implantations et développent leur présence à moindre coût en misant sur la franchise. Ainsi, certaines villes sont particulièrement prisées, à l’instar de Bordeaux, Toulouse, Nice et Lyon.

Les points clés à retenir

Au premier trimestre 2016, les investissements ont chuté de 8 % avec des résultats très contrastés selon les secteurs. Cependant, le cabinet Cushaman and Wakefield prévoit une embellie pour le second trimestre.

La rédaction vous conseille :