Le parc des commerces français en perpétuelle évolution

Les artères les plus prisées, comme l'avenue de l'Opéra, sont plébiscitées par les enseignes et les investisseurs, drainant une forte fréquentation. © Fotolia
partage(s)

Créations ou extensions de centres commerciaux et retail parks, nouvelles enseignes, recherches des meilleurs emplacements… le commerce se régénère sans cesse et les investisseurs s’y intéressent de plus en plus.

Malgré un contexte délicat sur fond d’attentat et d’état d’urgence qui impacte la consommation avec la baisse des dépenses des touristes français ou étrangers, le commerce tire encore son épingle du jeu en adoptant de nouvelles stratégies.

Une priorité : la rationalisation des enseignes

Les performances des enseignes et leur rythme d’expansion varient sensiblement selon leur mode de distribution, leur secteur d’activité ou la géographie des actifs. Mais, selon une étude de Cushman & Wakefield, la tendance lourde du marché est la rationalisation recherchée par les enseignes au profit des emplacements les plus rentables et les plus fréquentés alimentant les transferts vers les meilleures artères, les plus grands centres commerciaux ou les retail parks les plus modernes. Ainsi Five Guys, le roi du burger américain, s’installe sur plus de 1000 m² sur les Champs-Elysées. Par ailleurs, l’évolution des modes de consommation soutient l’activité : boutiques et shows-rooms des pure-players du net (Spartoo, Etsy…), développement de nouveaux concepts pour cibler une nouvelle clientèle (Gifi, rue d’Alésia à Paris).

Créations, extensions... le commerce continue son développement

Les retail parks poursuivent leur développement avec plusieurs ouvertures :

  • « The Village » à Villefontaine, près de Lyon.
  • « McArthurGlen » à Miramas, près de Marseille (prochainement).
  • « Ma Petite Madeleine », près de Tours.

Au total, 425 000 m² seront lancés en 2016. Et les centres commerciaux ne sont pas en reste avec deux inaugurations au premier semestre : « Nice One », adossé au nouveau stade de l’Allianz Riviera, et « l’Avenue 83 », près de Toulon. Mais ce marché va également être alimenté par les extensions et les redéveloppements de sites comme le Forum des Halles ou Euralille.

Bon à savoir

  • Avec 1,9 milliard d’euros, les commerces représentent 23 % de l’ensemble des montants investis sur le marché français de l’immobilier d’entreprise au premier semestre 2016.
  • Les actifs en pied d’immeuble représentent 48 % des investissements en raison de la cession du 65-67 Champs Elysées pour 500 millions d’euros.
  • La part des centres commerciaux (12 %) pourrait augmenter d’ici la fin d’année du fait de la mise sur le marché de plusieurs actifs.