La gare : nouvel eldorado des commerces de centre-ville

Dans la gare de Lille-Flandres, l'offre de restauration s'enrichit du traiteur Kayser. © Fotolia
partage(s)

Les gares se rénovent, s’embellissent et fourmillent de voyageurs toujours plus nombreux. Des voyageurs consommateurs qui recherchent des boutiques et des restaurants.

La gare, un lieu de centre-ville qui attire de nombreux consommateurs

Ce sont 10 millions de voyageurs et de visiteurs qui fréquentent quotidiennement les 3 000 gares de France. Un chiffre qui est équivalent à la population du Grand Paris. Et parmi les voyageurs, de nombreux profils apparaissent : les riverains, les accompagnants, les touristes... Une étude réalisée par Gares & Connexions identifie trois grands comportements qui correspondent à trois grands types d’attentes et à trois grands types de services à proposer.

  • Zéro temps. Le visiteur ne fait alors que passer. Il n’a pas de temps à consacrer au shopping.
  • 100 % de temps utile. Le visiteur cherche à gagner du temps dans sa vie quotidienne et veut une « gare à tout faire ».
  • 100 % de temps agréable. Il a un peu de temps pour lui et en attend des moments de détente, dans les boutiques et dans les restaurants.

Bon à savoir

D'ici 2020, la fréquentation des voyageurs sera d'autant plus intense : les commerces s'attendent à des flux de près de 13 millions de voyageurs.

Boutiques, restaurants, points presse... Les commerces qui attirent

Par le flux important de visiteurs et de voyageurs en gare, les commerces qui s'y sont installés ont récolté 1,4 Mds€ de chiffre d'affaires dont 582 M€ en Ile-de-France, 152 M€ en région Méditerranée et 141 M€ en Rhône-Alpes. Les secteurs d’activité générant le plus de chiffres d’affaires en gare sont clairement identifiés :

  • La presse (31 %) : A coté du service presse et livre se développent l’équipement électronique comme le casque ou les écouteurs, ainsi que les produits du quotidien et le snacking avec eau, jus de fruits, gâteaux…
  • La restauration et l’alimentation (21 %) : La demande des visiteurs porte sur un élargissement de l’offre tant en restauration qu’en vente à emporter.
  • Les boutiques (14 %) : Le commerce attire le commerce sous réserve que l’offre soit diversifiée notamment en équipement de la maison et de la personne.

Bon à savoir

En restauration, si la demande de vente à emporter séduit, la venue des chefs étoilés est également appréciée à coté d'enseignes comme Kayser à Avignon TGV et à Lille-Flandres, Big Mamma et Five Guys en gare du Nord ou Starburcks en gare de Grenoble.

Comment ouvrir un commerce en gare ?

L’ouverture d’un commerce en gare obéit à un mécanisme très particulier, loin du classique bail commercial 3/6/9 ans. La marche à suivre est la suivante :

  • Répondre à des appels d’offres publics pour décrocher des concessions temporaires de 5 ou 10 ans.
  • Payer une redevance, et non un loyer, proportionnelle au chiffre d’affaires au m².

Bon à savoir

Le chiffre d’affaires d’un restaurant en gare est de 30 000 €/m²/an contre 10 000 €/m²/an dans un centre commercial. Dans un magasin de prêt à porter féminin, ce chiffre atteint 16 000 €/m²/an contre 9 000 €/m²/an en centre commercial.