La Cité Internationale de la Gastronomie s’installe au Grand Hôtel Dieu, à Lyon

La Cité Internationale de la Gastronomie s’installe au Grand Hôtel Dieu, à Lyon
partage(s)

Révéler l’Art de vivre à la Française et la Gastronomie du monde, tel est l’objectif de la Cité Internationale de la Gastronomie. Ce lieu de créations et d’échanges, avait naturellement sa place dans le Grand Hôtel Dieu.

Cité Internationale de la Gastronomie, 3 600 m² pour mieux se nourrir  

C’est dans moins d’un an, lors du prochain Sirha, salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation, qui se tient chaque année à Lyon, que sera lancée la Cité Internationale de la Gastronomie. Cette Cité est une ouverture au monde, une invitation au brassage des cultures, au partage de la connaissance et du plaisir. Il revêt plusieurs missions :

  • Transmettre, expliquer la richesse de la gastronomie française et de celle du monde.
  • Révéler la diversité des terroirs, des produits, des métiers, des savoir-faire.
  • Expliquer les nouvelles tendances et les innovations des arts de la gastronomie.
  • Fédérer et accueillir les professionnels de la filière, les énergies, les talents.
  • S’ouvrir au monde, devenir une destination de référence.

Bon à savoir

La Cité Internationale est incluse dans un parcours du goût de 15 000 m²  avec un espace sensoriel, des animations culinaires, une cuisine expérimentale animée par des professionnels, la découverte des Arts de la table et du service

Une Cité lyonnaise entourée d’enseignes de qualité, dans le Grand Hôtel Dieu

C’est une quarantaine d’enseignes, occupant des petites et moyennes surfaces, qui vont s’installer dans le Grand Hôtel Dieu. Déjà, quelques surfaces ont été réservées :

  • 71 m² par le traiteur Vatel Gourmet.
  • 145 m² par le parfumeur Fragonard.
  • 307 m² par AM-PM, mobilier et décoration du groupe La Redoute.
  • 700 m² par Wagamama qui a choisi Lyon pour sa première implantation en France.
  • 900 m² par Beefhouse.

Bon à savoir

Ces boutiques et restaurants s’installeront en majeure partie sur le quai Jules Courmont, les rues de la Barre, Rivière et Bellecordière, comme à l’époque de l’architecte Soufflot.