E-commerce mondial : réseaux sociaux et marketplace gagnent du terrain

E-commerce mondial : réseaux sociaux et marketplace gagnent du terrain
partage(s)

Le E-commerce se développe très vite partout dans le monde. Mais s’il existe des points communs sur la manière dont les consommateurs recherchent et achètent des produits en ligne à l’étranger, il y a toutefois des préférences et des comportements spécifiques selon les pays. 

L’étude menée par Pitney Bowes, entreprise mondiale spécialisée dans la technologie, sur les différentes perceptions et comportements des consommateurs lors d’achats en ligne, a porté sur 12 000 participants à travers 12 pays et a été réalisée en août.

Le prix, motivation première de l’achat en ligne

Si les Australiens sont les plus nombreux à acheter des produits en ligne provenant d’autres pays, suivis par les Canadiens et les Russes, le nombre de consommateurs  pensant qu’ils ne peuvent acheter des produits en ligne qu’auprès d’E-commerçants de leur propre pays se réduit par rapport à la même étude menée en 2014. Les motivations, en revanche, restent sensiblement identiques :

  • Le prix pousse les consommateurs à acheter un produit en ligne auprès d’un détaillant d’un autre pays (61 %).
  • La disponibilité (40 %).
  • La qualité (30 %). 
  • Le meilleur choix des produits (30 %).
  • La  possibilité de retour flexible des articles à l’E-commerçant, à un magasin ou un guichet  (28 %).

Les mobiles, instruments préférés de l'E-commerce

Près d’un quart des consommateurs déclarent faire la majorité de leurs achats en ligne via leurs appareils mobiles : smartphones, tablettes ou autres. Certains utilisent l’un d’eux plus spécifiquement, d’autres combinent. Ceux qui utilisent plus spécialement l’ordinateur sont les Japonais (87 %), suivis par les Français (85 %) et les Russes (83 %).

Bon à savoir

Les vêtements et les chaussures sont les produits les plus achetés chez un E-commerçant d’un autre pays (39 %), quel que soit le pays. Pour des articles tels équipements informatiques, téléphonies, ménagers, les produits soins, beauté et santé et la nourriture, les achats sont très différents selon la culture du pays.

La montée en puissance des réseaux sociaux

L’Inde a le plus grand nombre de consommateurs qui envisagent d’acheter des produits en ligne sur les réseaux sociaux (27 %), suivie du Brésil (15 %) et de la Russie (14 %). Mais la nationalité n’est pas le seul vecteur de différences comportementales. L’âge est bien sûr un facteur déterminant :

  • Les 18-24 ans représentent 28 % des acheteurs sur les réseaux sociaux.
  • Les 25-34 ans (21 %).
  • Les 35-44 ans (16 %).
  • Les 45-54 ans (12 %).
  • Les 55 ans et + (7 %).

Les sites « marketplaces » devancent légèrement les E-marchands

Environ deux consommateurs sur trois (66 %) choisissent les « marketplaces » comme eBay, Amazon et Alibaba tandis que 62 % choisissent des sites d’E-commerçants avec des nuances selon les nationalités. Les Russes, les Chinois et les Américains  préfèrent les « marketplaces » alors que les Australiens , les Britanniques ou les Canadiens vont plus volontiers sur le site Internet d’un E-commerçant.

Les freins à l’achat en ligne

Malgré l’engouement, quelques réticences subsistent qui varient, là encore, selon les pays :

  • Le coût d’expédition (64 %) touche tous les pays sauf le Brésil.
  • Le délai de livraison est jugé trop long par 39 % des sondés. Un pourcentage qui monte à 44 % aux Etats-Unis et à 43 % au Royaume-Uni.
  • Les processus de retour des produits inquiètent 33 % des sondés
  • Les avis et classements freinent à 31 %. Ce chiffre monte à 43 % en Australie, 41 % aux Etats-Unis, 40 % en Russie et au Royaume-Uni.
  • Le descriptif du produit dans une langue étrangère est une barrière pour 29 % des participants à l’enquête. Cette gêne monte à 36 % aux Etats-Unis, 33% en France.

Bon à savoir

En France, les frais d'expédition découragent 76 % des sondés !

La rédaction vous conseille :